Passeurs de Yoga

 

Celui qui m’accueilli dans mes doutes et ma recherche, sans jugement ni conseil, juste en étant là, disponible. Il m’a ouvert la porte. En m’invitant à entrer dans l’univers du corps, il m’a donné la permission de rentrer chez moi.

 

Celui qui m’a montré ce que je ne voulais pas faire, ce que je ne voulais pas être. En me faisant toucher le volontarisme, la violence même, l’effort tourné vers un objectif à atteindre, il m’a permis d’entendre mon corps se révolter. Il m’a amené à écouter mon cœur qui sait ce qui est bon pour moi.

 

Celui qui m’a appris la technique à mettre au service de ma pratique ; comment prendre soin de moi, de l’autre ; respecter ce que je suis ici, maintenant. En me nourrissant de l’expérience, il m’a donné la confiance de transmettre ce que j’avais reçu. Il m’a autorisé à m’ouvrir à l’autre, à son univers, à accueillir son « chez lui ».

 

Ceux là m’ont accompagné de l’ombre vers plus de lumière, de la souffrance vers plus de conscience, de l’isolement vers plus d’ouverture, de la solitude vers plus de partage.

 

Quand moi-même, j’explore le corps que j’ai, le corps que je suis, quand en m’allongeant sur le tapis, je découvre la jubilation de l’offrande, la joie du recueillement ;

 

Quand moi-même, accompagnant l’autre dans ses douleurs, ses blocages je sens son éveil à lui-même, je reçois son humanité ;

 

Quand moi-même en contact avec cette autre dimension, ce plus Grand que moi, que je m’abandonne à la vie, que je laisse venir ce qui doit advenir,

 

Alors monte en moi un immense sentiment de gratitude envers ces passeurs désintéressés qui n’avaient d’autres buts que de témoigner de ce qu’ils vivaient.

 

Christophe – 6 nov 2011